10.04 Á nos pères

Résultat de recherche d'images pour "à nos pères camping paradis"

Première diffusion : 8 octobre 2018 sur TF1

 

Yes Yes Yes, le grand retour d’Amandine incarnée par Géraldine Lapalus, même si c’est seulement pour cet épisode. L’actrice avait cruellement manqué aux spectateurs privés du personnage d’Amandine depuis la saison 8. La voici ici  dans un rôle de vacancière (certains communiqués de presse écrivent à tort qu’elle est une ancienne campeuse). Mais Amandine n’est pas venue seule, elle est là accompagnée de Guillaume, son nouveau compagnon.

Autant Amandine veut ouvrir une salle de sport, autant son cher et tendre qui est divorcé, enseigne le grec. Sa fille Lilou les accompagne, mais voit Amandine comme une intruse et ne fait que parler de sa mère. Cela me rappelle d’anciennes intrigues comme Un fantôme au Paradis, Un coach au Paradis, ce genre d’épisodes. Mais là, ça m’a plus touché parce que cela concernait un ancien personnage principal.

Et Lilou n’est pas la seule à vouloir casser le couple, on sent inconsciemment que Xavier en a lui aussi très envie, même si lui prétend qu’il a tourné la page. Le seul bémol c’est que l’histoire semble offrir une conclusion au personnage d’Amandine, et indique qu’elle ne reviendra pas. Et là, même si l’on admire la maturité de Xavier, même si Amandine réalise enfin son rêve, on se sent tout de même triste. Amandine faisait tout de même partie de l’aventure depuis la création de la série, et sans elle, peu d’épisodes ont vraiment retenu mon attention, jusqu’à présent.

Par contre, son fiancé fictif, Lionel Auguste n’est pas crédible du tout. Elyne Craipeau, par contre, se débrouille plutôt bien en adolescente rebelle. On retrouve aussi des éléments de l’épisode Retrouvailles au Camping.

 

L’autre histoire, c’est celle d’Antoine, incarné par Benoît Michel.  Lui et sa mère jouée par Virginie Ledieu viennent déposer les cendres du père, Jacques Rivière, qu’André connaissait très bien puisqu’il était saisonnier avec lui à une certaine époque. Sauf que Jacques était très absent et surtout bigame. Il avait une fille, Agnès, demi-sœur consanguine d’Antoine, incarnée par Aurélie Vaneck. L’histoire était intéressante, mais deux problèmes se posaient. Je pense qu’il aurait été plus judicieux qu’Antoine vienne seul et connaisse déjà la vérité à propos de son père, mais ignore l’identité de son demi-frère ou de sa demi-sœur. Et je trouve qu’André pour avoir été très proche de Jacques, apparaît au contraire, comme effacé dans cet épisode.

 

Si Gilles se réjouit du retour d’Amandine, ce n’est pas le cas de Parizot qui semble s’en moquer complètement. Comme le dit Tom, les deux personnages ne viennent pas la même semaine, les deux autres épisodes où c’est le cas étant Fashion Week au camping et Trois Papas et une Maman dans lequel ils n’interagissaient pas. Mais Parizot compte bien se faire connaître sur le web et n’hésite pas à se servir du pauvre Gilles, pour le coup, très attiré par le Bouddhisme. La seule scène qui m’a vraiment gêné était celle où Gilles baratine Tom pour le laisser l’accueillir cette nuit.

Finalement, je tire mon chapeau à Laurent Mondy, vraiment une très belle saison, et déjà le sixième épisode de suite à me plaire. Vivement l’épisode où Tom remonte dans le passé et celui où on croise la sœur de Parizot. Vivement aussi qu’Amandine, Adèle ou Rosy reviennent un jour et pourquoi pas Hervé et Jean-Pi ?